Dernière mise à jour: 01 mai 2020

Image Batteries Voiture 2

Connues pour la pollution qu’elles génèrent, les batteries de voitures usées ont jusqu’à présent posé un problème environnemental. C’était sans compter sur les récents travaux des chercheurs du MIT qui ont permis la découverte d’une manière intelligente de procéder à leur recyclage. En effet, le recours à un composite issu de l’association d’ions de métaux et d’oxygène - le pérovskite - permet désormais de convertir cette batterie usée en panneau solaire photovoltaïque durable et bon marché.

Le coût engendré par la production des traditionnelles cellules de silicium cristallin a en effet encouragé les scientifiques à concentrer leurs recherches sur l’utilisation d’un matériau alternatif pour la création de panneaux solaires. En utilisant le plomb présent dans les batteries de voiture, il est possible d’obtenir les oxydes métalliques nécessaire à la conception d’un matériel pouvant atteindre jusqu’à 19% de rendement, soit une performance proche de celle des panneaux classiques (aux alentours de 25%). Une telle découverte participe à la fois à la préservation de l’environnement en réduisant les quantités de plomb accumulées dans la nature, tout en incarnant un véritable pas en avant en termes de production énergétique.

En effet, au-delà de ses aspects écologiques, cette innovation s’avère pertinente en ce qui concerne l'avenir du photovoltaique. Les premières estimations révèlent qu’une fine couche de ce composite épaisse d’un demi-micromètre serait suffisante à la production d’un panneau, impliquant ainsi qu’une batterie pourrait subvenir aux besoins énergétiques de 30 ménages.