Dernière mise à jour: 03 octobre 2016
5 faits sur les énergies renouvelables en France

 

 

5 Faits Sur Les Énergies Renouvelables En France

L’infographie en détails:

1.La part des énergies renouvelables dans la consommation finale française ne cesse d’augmenter

Selon l’INSEE, la consommation finale d’énergie correspond à “la consommation d'énergie par les utilisateurs finaux des différents secteurs de l'économie”. Ces récentes années ont été marquées par une recrudescence de l’usage des alternatives renouvelables par les différents utilisateurs finaux (ménages, secteur tertiaire, industries, et transport) comme le traduit ce premier graphique. Cette évolution du paysage énergétique français peut s’expliquer en partie par une volonté de réduire la dépendance vis à vis des importations étrangères, la hausse constante des cours du pétrole, ainsi que la prise de conscience environnementale qui caractérise notre société actuelle. Par conséquent, le gouvernement français, lors des derniers grenelles de l’environnement, s’est efforcé à mettre en place des mesures destinées à encourager l’essor des énergies renouvelables en France.

2. La France est le second producteur primaire d’énergie en Europe

Parce qu’elle dispose de nombreuses ressources sur les plans hydrauliques, géothermiques, éoliens et forestiers, la France présente un avantage certain en tant que productrice d’énergies renouvelables. En misant davantage sur les alternatives renouvelables et en allégeant sa consommation d’énergie nucléaire, elle tente de suivre le modèle allemand, élève studieux de l’Union Européenne aux grandes ambitions (une couverture de 50% des besoins en énergies assurée par les ressources renouvelables d’ici 2050).

3. 9 français sur 10 considèrent qu’il faut encourager le développement des énergies renouvelables pour la production d’électricité et de chaleur

Ces données, issues d’une étude IFOP, ont été récoltées auprès d’un échantillon de 1004 sondés. Les résultats de cette enquête laissent apparaître une véritable prise de conscience quant aux enjeux liés aux énergies renouvelables. De ce fait, l’opinion collective privilégie le développement de ces dernières au détriment du gaz naturel, du nucléaire, du charbon ou du fioul.

4. Les éco-emplois bénéficient d’un taux de croissance annuel moyen de 5%

À l’heure d’un bilan social morose, les emplois appartenant au domaine des éco-activités résistent à la crise et laissent apparaître des chiffres encourageants. Ces derniers ayant pour objet la protection de l’environnement ou la gestion des ressources naturelles, s’inscrivent dans la philosophie actuelle de développement durable, et constituent de ce fait un secteur porteur. On estime que ces métiers concernent plus de 455000 français dont 63000 dans le secteur des énergies renouvelables, et bénéficient d’un taux de croissance annuel moyen avoisinant les 5% (contre 0,5% pour l’emploi intérieur).

5. 37% des français ont l’intention d’équiper leur logement avec une installation exploitant une source d’énergie renouvelable.

Parmi les conclusions du baromètre IFOP/Qualit’EnR mené en début d’année, il en ressort que les français sont davantage sensibilisés à l’usage des énergies renouvelables, et de ce fait, une part croissante d’entre eux envisage d’avoir recours à ces dernières à l’échelle domestique. Il convient également de noter que les réponses positives à cette question tendent à progresser au fil des ans (on observe ainsi une augmentation de 12 points entre l’enquête de 2011 et celle de cette année). D’autre part, 65% de ces sondés ont l’intention de concrétiser leur démarche dans le court ou moyen terme (moins de 6 mois à moins de 2 ans), traduisant une fois de plus un enthousiasme quant à ces nouveaux équipements.